1821 - 2021 200 de la révolution grecque de 1821 et de la guerre d'indépendance image

1821 - 2021 200 de la révolution grecque de 1821 et de la guerre d'indépendance

2021 marque le 200e anniversaire de l’indépendance de la Grèce qui a eu lieu le 25 mars 1821. Cette journée marque le début de la lutte couronnée de succès du peuple grec contre l’Empire ottoman (1821-1830), qui a abouti à la création d’un État indépendant. Avec sa connotation nationale, il est traditionnellement commémoré aussi comme le jour religieux de l'Annonciation. C'est l'un des points focaux de l'histoire européenne au XIXe siècle, car il marque le début de la fin de l'Empire ottoman.

 La guerre d'indépendance a en fait commencé quelques jours plus tôt à partir du 25 mars. Le roi Othonas a suggéré en 1838 que la commémoration du jour de l'indépendance soit célébrée le même jour que l'événement religieux de l'Annonciation. L'organisation de la révolution a commencé par un rassemblement dans la maison d'Andrew London du 26 au 29 janvier 1821 à Vostitsa (maintenant connue sous le nom d'Aigio). Afin de ne pas être soupçonnés par les autorités turques de la ville, ils leur ont dit que le rassemblement à la maison de Londres concernait le règlement de différends fonciers entre deux monastères de la région, le monastère de la Grande Grotte et le monastère de Taxiarches. Papaflessas, en tant qu'envoyé de l'organisation grecque Filiki Eteria (cela se traduit par une société amicale - fondée en 1814 à Odessa, en Russie, par Nikolaos Skoufas, Emmanuil Xanthos et Athanasios Tsakalov), était celui qui a présenté au rassemblement l'Alexandre Ypsilantis ( le chef de Filiki Eteria) idée de révolution. Les habitants n'étaient pas sûrs d'avoir eu le temps d'organiser la révolution et n'étaient sûrement pas convaincus que les Russes les aideraient. L’attitude de Papaflessas exprimait la détermination d’un véritable révolutionnaire et ils furent finalement convaincus d’accepter de commencer le 23 avril ou le 21 mai au plus tard. Le Péloponnèse était l'endroit choisi car il avait une population grecque compacte et très peu de présence militaire turque.

La révolution a commencé

 La révolution a commencé quelques jours plus tôt, le 21 mars avec le siège de Kalavryta. 5 jours plus tard, ils ont gagné. La prochaine attaque qui a renforcé la révolution a eu lieu le 23 mars à Kalamata. Les habitants de Mani sous la direction d'Elias Mavromichalis sont arrivés à l'extérieur de la ville de Kalamata le 22 mars et ont réussi à obliger le dirigeant turc à remettre la ville et les armements turcs à midi le lendemain. Après cet accomplissement, le Sénat messinien a envoyé une proclamation au public européen, annonçant que les Grecs se révoltaient pour leur liberté.

 L'un des moments forts de la Révolution de 21, au cours de laquelle l'esprit stratégique de Theodoros Kolokotronis a émergé, a été le siège et la chute de Tripoli. Tripoli occupait une position stratégique et était le centre administratif de l'Empire ottoman dans le Péloponnèse, ce qui signifie qu'il s'agissait d'une base ennemie dangereuse, qui, si elle n'était pas neutralisée, constituerait une menace constante pour les provinces rebelles du Péloponnèse. En avril, il a été décidé de bloquer la ville afin de couper toutes les possibilités de communication et d'approvisionnement. Début mai, ils avaient encerclé Tripoli. Les deux défaites majeures subies à Valtetsi (12 mai) et Doliana (18 mai), ont non seulement ravivé le moral dans le camp grec mais ont également contribué catalytiquement à la chute de Tripoli. Le 23 septembre 1821, les révolutionnaires grecs sont entrés dans la ville et en moins de 2 heures ils ont réussi à reprendre possession de la ville.

 Les premières régions à se révolter en Grèce centrale ont été Phocis (24 mars) et Salona (27 mars). En Béotie, Livadeia a été capturée par Athanasios Diakos le 31 mars, suivi de Thèbes deux jours plus tard. Lorsque la révolution a commencé, la plupart de la population chrétienne d'Athènes a fui vers Salamine. Les premiers succès grecs furent bientôt mis en péril après deux défaites ultérieures aux batailles d'Alamana et d'Eleftherohori contre l'armée d'Omer Vrioni. Une autre perte importante pour les Grecs a été la mort de Diakos, un chef militaire prometteur, qui a été capturé à Alamana et exécuté par les Turcs alors qu'il refusait de déclarer allégeance au sultan. Les Grecs ont réussi à arrêter l'avance turque à la bataille de Gravia sous la direction d'Odysseas Androutsos, qui, avec une poignée d'hommes, a infligé de lourdes pertes à l'armée turque.

La révolution en Crète

 La révolution n'a pas réussi en Crète dans les premières années car les autorités turques ont eu l'aide de l'Egypte. Les Crétois se sont révoltés plusieurs fois au fil des ans, mais les Égyptiens ont toujours réussi à les réprimer. La Crète a finalement été libérée en 1897 et elle est restée une principauté autonome sous le prince George de Grèce. L'union de la Crète avec la Grèce a été réalisée le 1er décembre 1913.

La chute du Messolonghi (avril 1826) relance le mouvement philhellénique en Europe et le soulèvement grec prend des dimensions internationales. Les grandes puissances se sont impliquées et leur aide a été décisive surtout dans les batailles navales de Navarin en octobre 1827. Avant leur intervention, la Révolution était menacée d'effondrement car les Grecs n'avaient pas réussi à empêcher la capture et la destruction de Kasos et Psara en 1824 ou le débarquement du Armée égyptienne à Methoni.

Le 31 mars 1827, l'Assemblée de Trizina commença ses travaux, rédigea une nouvelle constitution et offrit la présidence de la Grèce à l'ancien ministre russe des Affaires étrangères, le comte Ioannis Kapodistrias. Kapodistrias est arrivé en Grèce pour devenir gouverneur le 28 janvier 1828. La première tâche du nouveau dirigeant grec était de créer un État et une société civile. Ainsi, la nation grecque était établie et la Grèce était enfin présente sur la carte politique du monde.

De nombreuses grandes batailles ont eu lieu (en Dervenakia, Gravia, la bataille navale de Spetses et bien d'autres) et de nombreuses personnalités ont émergé que nous admirons et dont nous sommes reconnaissants car grâce à elles, nous pouvons vivre la vie que nous voulons aujourd'hui. Les femmes ont également joué un rôle important et les plus connues sont Laskarina Bouboulina et Mado Mavrogenous. Néanmoins, connu ou moins connu, chacun a contribué au succès de la révolution.

1821-2021  200 years since the Greek revolution

"Liberté ou mort"

La liberté ou la mort "était la devise pendant la Révolution grecque contre l'Empire ottoman. On pense que les neuf lignes du drapeau reflètent le nombre de syllabes dans l'expression grecque" Eleftheria i Thanatos "(traduction de Liberté ou mort). Le motif de lignes a été choisi en raison de sa similitude avec la mer ondulée qui entoure les côtes de la Grèce. L'échange de couleurs bleues et blanches fait que le drapeau hellénique par temps venteux ressemble à la mer Égée. La croix carrée grecque qui repose en haut à gauche Le côté du drapeau témoigne du respect et du dévouement que le peuple grec a pour l'Église orthodoxe grecque et signifie l'importance du christianisme dans la formation de la nation hellénique moderne. Pendant les années sombres de la domination ottomane, l'Église orthodoxe grecque a aidé les esclaves Les Grecs doivent conserver leurs caractéristiques culturelles: la langue grecque, la religion byzantine et généralement l'identité ethnique grecque.

Commémoration de 200 ans d'indépendance grecque

Cette année, le monde entier passera au grec pour marquer le bicentenaire de la Grèce, commémorant le 200e anniversaire de la déclaration de la guerre d’indépendance. Dans tous les coins du globe où des membres de la diaspora grecque sont présents, l'anniversaire sera marqué. Des monuments emblématiques de tous ces pays seront illuminés en bleu et blanc en l'honneur du peuple grec et de sa lutte pour la liberté il y a 200 ans.